Combat à touches

Le combat à touches

Règlement

Le but n'est pas ici de présenter l'intégralité des règles du combat, mais plutôt de proposer un petit résumé.
Le règlement a été modifié début 2009, les modifications seront ici indiquées par du texte en italique.

1) Catégories d'âge concernées

Les catégories concernées sont :
- Benjamins : 9/10 ans
- Minimes : 11/12 ans
- Cadets : 13/14 ans
- Juniors : 15 à 17 ans
- Seniors : 18 ans et plus
- Vétérans : 30 ans et plus
 

Nous avons choisi, au niveau de notre club, de ne commencer les combats à touche qu'à partir de 11 ans (Minimes).


2) Quelques généralités

L'aire de combat est un carré de 8 mètres de côté, contre 10 auparavant.
Les combats se déroulent en 3 rounds d'une durée de 1 à 2 minutes selon les âges, avec 30 secondes à 1 minute de repos entre chaque.
Les combattants sont classés par catégories de poids. Nous n'allons pas les lister ici, elles varient pour chaque tranche d'âge et sexe, mais d'une façon générale l'écart entre chaque catégorie est de 3 à 6 kg.


3) Coups et actions autorisés et interdits

Nelyo tchagui
Un nelyo tchagui (coup de pied retombant)

Les coups de pied et de poing sont autorisés au plastron à tous les âges, et les coups de pied sont autorisés à la tête à partir de 13 ans (Cadets).
Les coups sont les seuls actions autorisées. Les autres actions, comme les saisies, projections, etc. sont interdites.
Par ailleurs, il est bien évidemment interdit de frapper un adversaire au sol, de sortir de l'aire de combat, et obligatoire de suivre les consignes de l'arbitre.

Les coups de poings ne doivent pas avoir de trajectoire remontante (uppercut), les coups de pied doivent, comme leur nom l'indique, être exécutés avec le pied (dessus du pied, talon, bol, ...), donc les frappes du tibia ne sont pas valides.


4) Marquage des points :

Twio dolyo tchagui
Un twio dolyo tchagui (coup de pied circulaire sauté) qui arrive à destination

Les 4 juges présents autour de l'aire de combat appuient sur un bouton lorsqu'ils estiment qu'un combattant a marqué. Le coup est validé si au moins 3 des juges ont appuyé sur le bouton dans un laps de temps défini.
_ un coup de poing au plastron rapporte 1 point
_ un coup de pied au plastron rapporte 1 point, ou 2 points s'il s'agit d'un coup de pied retourné (tiro duit tchagui, 360, etc.)
_ un coup à la tête rapporte 3 points

A ceci s'ajoute une bonnification d'1 point si le combattant est "compté" par l'arbitre central, dans le cas donc où il est sonné ou a le soufle coupé par le coup reçu (on parle de "knock down").
Pour qu'un coup soit valide, le combattant qui frappe ne doit pas avoir commis de faute avant de frapper (exemple : une saisie), ou après (exemple : chuter).


5) Sanctions

Il y en a 3 types :
_ les "pré-warnings" : c'est un avertissement sans conséquence, l'arbitre peut en attribuer 1 par round, par faute et par combattant
_ les Kyongo (ou avertissement) : pénalité d'1/2 point attribuée pour quasiment toutes les fautes jugées involontaires
_ les Kamjeon (ou sanction) : pénalité d'1 point attribuée pour des fautes que l'on peut pour généraliser juger de fautes volontaires : coup de poing au visage sans gravité ou attaque après l'interruption de l'arbitre, par exemple

Seuls sont comptés dans le score les points de sanction entiers, donc un Kyongo seul n'a pas d'influence sur le score.

Nouveauté 2009 : la règle des 10 secondes. Si personne ne tente d'action durant 10 secondes, l'un des deux combattants est pénalisé (kyongo). Auparavant, "l'inactivité" était laissée à l'appréciation de l'arbitre.

Si un combattant cumule dans un même match 4 points de pénalité, il est éliminé et son adversaire est déclaré vainqueur. Il faut également savoir que des infractions graves au règlement peuvent conduire l'arbitre à disqualifier directement un combattant. C'est par exemple, la sanction à appliquer pour un coup de tête volontaire.

Si un combattant cumule deux kyonggo et un kamjeom, un point supplémentaire est attribué à son adversaire. Ceci pour compenser le fait qu'un arbitre de centre peut hésiter à attribuer des sanctions à un combattant en ayant déjà beaucoup, afin de ne pas entraîner sa disqualification.


6) Vainqueur du combat

Twio momdolyo
Un twio momdolyo tchagui (coup de pied retourné sauté) qui atteint sa cible

Hormis le cas de la disqualification vu ci-dessus, ou encore l'abandon, le vainqueur est :
_ soit le combattant qui a le plus de points à la fin du match
_ soit le combattant mettant KO son adversaire
Les règles concernant les 7 points d'écart ou la fin du match à 12 points ont été supprimées.

En cas d'égalité entre les 2 combattants à la fin des 3 rounds, a lieu un 4e round au point en or : le premier qui marque gagne, ou éventuellement le premier à atteindre 1 point de pénalité perd, que ce soit par 2 kyongos ou 1 kamjeon.
Si à la suite de ce 4e round les combattants ne se sont toujours pas départagés, ce sont les juges qui désigneront le vainqueur.